Sanitas en Objets

Service artistique de proximite

Thème : Projet

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Invité par le Centre Chorégraphique National de Tours en 2009, l’artiste plasticien Nicolas Simarik développe une action au long cours au sein du quartier du Sanitas à Tours : « Sanitas en Objets ». Avec la participation des habitants il y conçoit et produit des objets spécifiques et caractéristiques : tasses thermiques révélant des façades d’immeubles, cabas au motif de la passerelle ferroviaire, parapluies imprimés au motif des toits d’ardoises. Depuis 2011, l’artiste tient son atelier au cœur du quartier. Le projet devient « Sanitas en Objets de Ville » et le pOlau- pôle des arts urbains en accompagne la production. L’artiste s’investit alors dans la réhabilitation du Jardin Meffre où il crée le mobilier urbain avec les habitants. Il réalise également les fresques murales de la Pépinière d’Entreprises du Sanitas. En 2013, il installe un QR code géant sur la façade de son atelier. En 2014, l’artiste accompagne les habitants du Sanitas dans l’élaboration d’un 4 épices made in Sanitas et d’un jardin partagé.

Nicolas Simarik sur les immeubles du Sanitas © Nicolas Simarik
Nicolas Simarik sur les immeubles du Sanitas © Nicolas Simarik

Focus

Nicolas Simarik

Artiste-plasticien, Nicolas Simarik est spécialiste des projets collectifs et participatifs. Son travail artistique est engagé dans une lutte contre les inégalités et l’accès à la culture. Pour créer, l’artiste s’inspire du vivant d’un territoire : contexte, mise en dialogue, mise en tension. En 2006, il réalise « La Déroute », une œuvre artistique prenant la forme d’un faux catalogue de « La Redoute ». En détournant un objet du quotidien, Nicolas Simarik tente d’y démontrer la simplicité et la richesse d’un quartier à travers une collection de portraits d’habitants mis en scène à la façon du célèbre catalogue.

Pourquoi on en parle ?

L’action artistique participative mise en œuvre par l’artiste suscite l’émergence d’idées et d’objets en contact direct avec le territoire. Depuis 2011, à partir de sa permanence, le quartier du Sanitas voit naître un outil artistique mobilisable par tous (habitants, associations, services, commerces, etc.). Nicolas Simarik interagit avec les usagers du quartier, les partenaires et les institutionnels. L’atelier, service artistique de proximité, est devenue un repère au sein du quartier, un espace de réflexion, de création et de communication sur le Sanitas.