Préavis de désordre urbain

Festival international et laboratoire de performances

Thème : Évènement

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Le festival annuel « Préavis de désordre urbain » est l’un des principaux projets de RedPlexus, espace de recherche et d’expérimentation autour de l’espace public et de la création artistique, créé par le Collectif marseillais Ornic’Art en 2007.
« Préavis de désordre urbain » est la matérialisation à grande échelle, dans le centre-ville de Marseille (1er et 3ème arr.), d’un laboratoire de recherche, urbain et participatif, autour de l’expression et de la performance artistique dans l’espace public. Depuis 2007, le temps d’une semaine de septembre, le laboratoire invite une vingtaine d’artistes à venir déranger, obstruer et perturber l’espace public et ses usagers.
« Préavis de désordre urbain » conjugue exigences artistiques et expérimentations et cherche à créer des expériences inattendues. Les habitants, passants de l’espace public ont alors la possibilité de s’emparer des problématiques abordées par les artistes, de participer à une dialectique autour de l’art et de la cité.

Préavis de désordre Urbain Edition 2016 ©Jessica Luhahé / Christian Palen / Karine Ghalmi / Léa Dommange / Pierre Thépenier / Camille Perrin

Focus

Brigade P, Brigade S

Le festival « Préavis de désordre urbain » propose à de futurs acteurs culturels, étudiants en art du spectacle et en régie technique du spectacle vivant, d’aider à son élaboration, sous forme de deux brigades.
Ainsi, lors de chaque édition, les Brigades P (performers) et S (scénographes) collaborent avec les artistes, permettant le développement de la pratique artistique de ces nouveaux venus. Elle permet également aux artistes d'augmenter leurs oeuvres. Ce fut notamment le cas de Dorothea Seror, en 2013, qui, au contact de la brigade P a eu l'occasion de rendre son spectacle " Species artist 2" itinérant.

Pourquoi on en parle ?

« Préavis de désordre urbain » cherche, en intervenant dans l’espace public, à le « contaminer » par une présence artistique.
De la même manière, le public est inviter à s’emparer des sujets et à appréhender différemment l’espace urbain, habituellement traversé et connu ou non.
Le festival adapte également sa formule à des problématiques choisies. En 2016 par exemple, la dixième édition est l’occasion pour le festival d’interroger les artistes spectateurs et habitants : « Peut-on s’affranchir des frontières » ? L’occasion notamment de revisiter le concept de « Check point » en plein cœur de Marseille mais également  la question de l’itinérance et l’hospitalité. Ces concepts qui font écho à une situation actuelle mondiale et urbaine, dont les artistes s’emparent afin de créer des formes spécifiques à l’espace et au temps du festival.