Bien Urbain

Parcours artistique urbain

Thème : Évènement

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

« Bien Urbain », manifestation annuelle consacrée à la création dans l’espace public, est organisée à Besançon par l’association Juste ici et soutenue par les pouvoirs publics et un réseau d’acteurs culturels, éducatifs et sociaux. Cette programmation internationale est née de l’envie d’offrir un cadre légal et professionnel à des artistes souvent autodidactes et/ou issus du graffiti. Chaque année, pendant un mois, Juste Ici invite des artistes à s’emparer de l’espace public via des créations in situ (peintures murales, installations plastiques et sonores, etc.) et propose des temps publics (visites, rencontres, débats, librairie etc).

MOMO_Fanart, 2014 © Bien Urbain
MOMO_Fanart, 2014
© Bien Urbain

Focus

Recover the streets

En 2013, « Bien Urbain » a participé à « Recover the Streets », un projet de coopération européenne entre 5 événements et structures (Juste Ici, Besançon, Cityleaks à Cologne, Asalto à Saragosse, Mai des cultures urbaines à Toulouse, MUU à Zagreb). Des artistes locaux sont sélectionnés et invités en quasi-simultané dans chacune des villes, afin de transformer des espaces délaissés en lieux de vie temporaires et ainsi œuvrer en faveur de leur requalification durable. L’objectif était d’associer artistes, habitants, services de la ville et pouvoirs publics autour d’une intervention artistique dans l’espace public.

Pourquoi on en parle ?

À travers ce rendez-vous, les artistes ont l’opportunité de s’exprimer ouvertement dans la ville en jouant le détournement, le contextuel, par une négociation avec les privés et les pouvoirs publics. Les rues bisontines se transforment en un vaste atelier et galerie à ciel ouvert. C’est ainsi que le public peut découvrir in situ et in vivo les coulisses et les « trucs et astuces » de la création des artistes. Pendant un mois, « Bien Urbain » agite de multiples réflexions sur la question de l’intervention artistique dans l’espace public (la frontière licite-illicite, les esthétiques du street art, la censure et l’auto-censure, etc.) et le statut des artistes (street artiste, graffeur, etc.). Il met en lumière les nouvelles pratiques et les modes d’intervention dans l’espace public.