Rives de Saône

Parcours d’art contemporain

Thème : Projet

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

La première phase de ce programme d’art contemporain pour l’espace public, a été inaugurée le 1er septembre 2013 : 23 œuvres de 13 artistes ponctuent une promenade fluviale de 15 km entre Lyon et Rochetaillée-sur-Saône, invitant le public à la (re)découverte d’un territoire. Arter, en collaboration avec le directeur artistique Jerôme Sans, a défini avec les 8 équipes de concepteurs (paysagistes, urbanistes et architectes) un projet répondant aux enjeux patrimoniaux, environnementaux et culturels du site. Chacune des séquences, imaginée par un ou plusieurs artistes (parmi eux : Tadashi Kawamata, Jean-Michel Othoniel, Lang/Baumann, Elmgreen&Dragset, Didier Faustino, Le Gentil Garçon) en duo avec un concepteur, fait sens et peut être appréhendée isolément. Ensemble, elles forment la trame d’un récit original et sensible et renouvelle la perception de ce territoire d’échelle métropolitaine, les « Rives de Saône ».

Beautiful Steps, Lang/Baumann  © Lang/Baumann
Beautiful Steps, Lang/Baumann
© Lang/Baumann

Focus

Agence Arter

Arter conseille et assiste les opérateurs publics et privés dans la réflexion, la définition, la conduite et la mise en œuvre de leurs projets artistiques et culturels. Parmi ses projets, l’accompagnement artistique du tramway T3 à Paris, de celui de Nice et de Brest, l’exposition « Dries Van Noten, Inspirations », l’événement « Nuit de Chine » au Grand Palais, ou encore des projets prospectifs comme le pôle culturel et créatif Le Shadok à Strasbourg et l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour le futur métro du Grand Paris Express.

Pourquoi on en parle ?

Le projet d’art public « Rives de Saône » s’insère très en amont au sein du programme d’urbanisme et de paysage. Découpé en séquences, le projet allie aménagement urbain et occasion artistique de révéler le site, ses ambiances, ses récits invisibles, etc., dans une cohérence globale à l’échelle du fleuve. Cette commande artistique publique marque un tournant dans les opérations d’art public à grande ampleur. Elle associe étroitement les artistes aux concepteurs urbains, permettant aux oeuvres de s’intégrer ou de résonner avec les contextes. Cette méthode prometteuse esquisse de nouveaux types d’interventions artistiques, qui dépasseraient les codes de l’exposition pour tendre vers le projet urbain d’ensemble.