Rêver mon cœur de Bourg

Impulsions artistiques pour la revitalisation d'un cœur de Bourg

Thème : Projet

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

La commune de Senonches (28) a accueilli au cours de l’été 2016 le carnettiste Patrick Colcomb, dans le cadre du projet Rêver mon cœur de bourg organisé par le Parc Naturel Régional (PNR) du Perche.

Axant son intervention sur la question des commerces vacants (l’une des problématiques soulevées par le PNR), l’artiste est allé à la rencontre des habitants, et a réalisé des planches dessinées retraçant son exploration du village et ses échanges avec la population. À l’occasion d’un stage ouvert aux habitants, il leur a donné les moyens de s’exprimer plastiquement sur le sujet et d’imaginer des moyens pour dynamiser leur village.

A l’issue de ce travail in situ, les dessins ont été exposés sur les vitrines de trois commerces vacants du village, attirant les regards sur ces lieux inoccupés, devenus presque invisibles pour les riverains. L’inauguration de l’exposition, autour d’un bar éphémère, a permis de mettre en débat les problématiques territoriales soulevées et de rassembler la population autour de ces questions.

(c) PNRP – Exposition des planches illustrées de Patrick Colcomb et bistrot éphémère à Senonches (28)

Focus

Rêver mon coeur de bourg (PNR du Perche)

Le Parc Naturel Régional (PNR) du Perche, en croisant les enjeux liés à la culture et à l'urbanisme de son territoire, a imaginé le projet "Rêver mon cœur de bourg", avec pour objectif d'initier une réflexion au sujet de la désertification du territoire (vacance des commerces et du logement en centre-bourg, dégradation des biens inoccupés, éloignement des quartiers résidentiels...), et d'aboutir à des réalisations concrètes. C'est dans ce contexte que les trois communes de Ceton, Senonches et Longny-au-Perche ont pu accueillir les artistes Jimmy Beunardeau, Patrick Colcomb et Soline Roux. Utilisant leurs propres outils (photographie, carnets de voyage, rencontres spontanées et informelles) ils ont eu pour mission d'ouvrir un débat public autour de la vacance de centre-bourg.

Pourquoi on en parle ?

Si Rêver mon cœur de bourg a eu pour objectif premier de sensibiliser les habitants et les élus aux conséquences de la désertification des centres-bourgs en milieu rural, et de leur donner l’opportunité de s’exprimer face à ce problème, le projet s’inscrit dans une démarche plus globale. En associant l’événement culturel et des outils d’urbanisme opérationnel qui sont mis à disposition des communes parallèlement, le PNR ne s’arrête pas à la prise de conscience, mais accompagne les communes de son territoire vers des réalisations concrètes. Ainsi, des études de faisabilités sont menées et des solutions mises en œuvres pour remettre sur le marché des biens vacants.

Soutenus par la prise de conscience collective, il devient légitime pour les communes d’entreprendre une réappropriation des biens vacants. Le projet Rêver mon cœur de bourg prouve que la synergie entre l’action culturelle et l’urbanisme peut avoir des impacts réels sur le territoire, en impulsant des réalisations concrètes.