Recetas urbanas

Architecture guérilla

Thème : Concepteur-e Urbain-e

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Une initiative rédigée en collaboration avec Élodie Dubocage, étudiante du Master 2 Projets Culturels dans l’Espace Public (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne).

L’atelier d’architecture Recetas Urbanas, installé à Séville depuis 2003, travaille à l’expérimentation de pratiques constructives et de rénovation urbaine semi-légales. Fondé par l’architecte Santiago Cirugeda, l’atelier tire parti des vides juridiques pour pratiquer une architecture alternative à la frontière de la légalité et créer des espaces d’appropriations de la ville pas les habitants.
Ses projets défendent des stratégies d’intervention subversives en milieu urbain (détournement de matériel de chantier en équipements d’aires de jeux, greffes architecturales sur des façades ou toits d’immeubles). Recetas urbanas promeut une architecture éphémère et réversible, défend les pratiques d’auto-construction d’équipements collectifs ou publics, valorise le réemploi des matériaux. Santiago Cirugeda revendique le caractère open-source que peut revêtir la pratique architecturale, dont les outils sont mis à disposition en faveur de la transmission des savoir-faire et des expériences.
Recetas Urbanas publie également des manuels d’auto-développement à destination des étudiants et citoyens pour les guider dans la réappropriation de bâtiments vides ou d’espaces publics vacants, et favoriser l’accès aux énergies vertes. Actuellement, l’agence développe le réseau Arquitecturas colectivas, qui offre un appui à d’autres porteurs de projet engagés dans la construction d’architectures réversibles sur les territoires locaux.

The spider, occupation du site La Carpa, Séville, 2010 © Santiago Cirugeda, Recetas Urbanas

Focus

La Carpa – Espacio Artístico

En 2007, Recetas Urbanas s'installe sur les ruines de l'exposition universelle de Séville (1992). Dans le quartier de Miraflores, l'atelier transforme ce lieu abandonné par les pouvoirs publics en un centre socio-culturel et artistique de 2000 m2. Espace de diffusion et de répétition, il accueillera un temps l’École Supérieure de Cirque d’Andalousie mais également des concerts, performances, conférences ou ateliers.
Indépendamment de tout financement public, les dix-sept collectifs artistiques à l'initiative du projet participent à la gestion et à la construction du lieu à partir de matériaux de réemploi et d'éléments de projets antérieurs. Le bâtiment le plus emblématique de ce projet adopte la forme d'une araignée déployée à partir d'un container géant.
Si en juin 2014, malgré un accord initial des autorités municipales, « La Carpa » ferme, les collectifs sont toujours engagés pour faire revivre ce lieu emblématique des méthodes et de l’engagement pour une architecture "guerilla", prônés par l’architecte Santiago Cirugeda.

Pourquoi on en parle ?

Avec son agence Recetas Urbanas, Santiago Cirugeda milite pour une pratique de l’architecture qui place l’appropriation des espaces en friches et l’initiative citoyenne au cœur du projet architectural et urbain. Pour ce faire, il prône une forme de guérilla créative et développe des méthodes de contournement a-légales à l’encontre des pouvoirs publics qui œuvrent selon lui pour une ville standardisée, règlementée et sécurisée. Ainsi, ses méthodes et outils s’inspirent de pratiques artistiques : interventions rapides, réemploi massif de matériaux, utilisation ludique du bâti, Do It Yourself, investissement des dents creuses, etc. En capacité à convoquer les registres événementiels et performatifs, le projet Recetas Urbanas assouplie les frontières entre l’architecture, l’installation artistique, la sculpture praticable, la performance et l’activisme.