Les Ateliers de Rennes

Biennale d’art contemporain

Thème : Dispositif

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Fondés et dirigés par Bruno Caron et le groupe Norac (association loi 1901), « Les Ateliers de Rennes » ont mis en place une politique de mécénat destinée à porter le projet d’une biennale d’art contemporain à Rennes. À chaque édition, un projet artistique différent donne un cadre à la manifestation, à laquelle participent une soixantaine d’artistes. Pour cela, un appel d’offre est lancé pour recruter un commissaire d’exposition et son équipe. En 2008, Raphaëlle Jeune et son association Art to be ont présenté « Valeurs croisées » ; en 2010, la même commissaire intitule l’évènement « Ce qui vient, pensée sur l’avenir » ; en 2012, Anne Bonnin, commissaire, a mis à l’honneur la thématique de la conquête avec « Les prairies » ; en 2014, Zoë Gray explore l’échange de marchandises avec « Playtime ».

Valeurs croisées, Alain Bernardini © Les ateliers de Rennes
Valeurs croisées, Alain Bernardini
© Les ateliers de Rennes

Focus

Valeurs croisées

En 2008, première édition de la biennale d’art contemporain de Rennes, « Valeurs croisées » réunit une soixantaine d’artistes de différents pays (Pistolleto, Nicolas Floc’h, Work in Progress) autour de la problématique de l’art comme acte de production. Elle offre aux artistes la possibilité de se confronter au monde de l»entreprise et du travail à travers le dispositif « SouRCEs - Séjours de Recherche et de Création en Entreprise ». Treize artistes/équipes artistiques effectuent une résidence de 6 semaines en immersion dans une organisation (INRA, Centre Relations clients du Groupe Canal+, etc.). Le projet artistique interagit avec le contexte dans lequel la résidence s’inscrit. Dès 2007, ces expériences ont donné lieu à la création d’une cellule de réflexion sur l’art et le monde du travail, constituée d’acteurs, artistes, philosophes, sociologues, critiques d’art, acteurs syndicaux.

Pourquoi on en parle ?

« Les Ateliers de Rennes », dont la programmation est à la fois ambitieuse et exploratoire, ouvre des portes nouvelles en direction du monde entrepreneurial. D’une part, via le montage de la manifestation, résolument tourné vers le mécénat et ne dépendant plus seulement de financements publics, de l’autre, par les espaces que la démarche investit et problématise, celui du travail et de la production, mi-public, mi-privé, que l’oeuvre vient ébranler de l’intérieur. La biennale concourt également à l’ouverture de nouveaux espaces de parole et de réflexion sur cette dialectique encore nouvelle (cellule de réflexion sur l’art et le monde du travail).