La Fabrique des Impossibles

Expérimentations collaboratives de la ville

Thème : Structure

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Créée en 2010, l’association « La Fabrique des Impossibles » rassemble des professionnels de la culture et des arts, du paysage, de l’urbanisme, ainsi qu’une quinzaine de bénévoles. Forte d’un grand nombre de partenariats locaux et européens (Mains d’œuvres, Cie Les grandes personnes, le 6B, Relais Culture Europe…), la Fabrique intervient dans différents quartiers de la métropole parisienne, et coordonne la conception de projets culturels collectifs et participatifs.
L’association valorise l’ « acte de faire » par des ateliers collaboratifs et la mutualisation des savoirs. La démarche « Pop-Landy » par exemple accompagne les habitants du vieux Saint-Ouen dans la co-construction, par des ateliers artistiques et culturels, d’un espace convivial propice à l’échange et la rencontre.
L’ensemble des ateliers menés constituent ensuite la matière première de la biennale « Rêvons Rue », moment festif de réappropriation de l’espace public.

Focus

Rêvons rue

La biennale « Rêvons Rue » est depuis 2012 une déambulation artistique, participative et festive à destination des habitants des quartiers traversés : Paris 10ème, 18ème et Saint-Ouen. Cette parade est un temps de restitution et de valorisation du travail mené en amont sous forme d’ateliers participatifs. Des spectacles et interventions artistiques co-construits sont joués dans l’espace public. Chaque édition propose un parcours et une thématique différents. En 2016, la biennale abordait le thème « Bord(s), Cadre(s) ».

Pourquoi on en parle ?

Association de médiation, la Fabrique des impossibles fait le lien entre territoires, publics et artistes par des techniques de sensibilisation et par l’ « acte de faire ».
Elle fédère les acteurs d’un territoire autour d’espaces de co-construction permettant la réappropriation de l’espace par les habitants et une égalité d’implication de tous les publics.