Being urban

Programmation artistique dans l’espace public bruxellois

Thème : Évènement

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Being Urban est une programmation artistique mise en oeuvre dans des espaces publics bruxellois par l’Institut Supérieur pour l’Etude du Langage Plastique. Début 2015, la capitale européenne traverse une période de trouble qui fait suite aux attentats terroristes parisiens de novembre 2014. Et tandis que les rues se pourvoient d’une présence militaire, Being Urban propose d’enclencher par l’intervention artistique une réflexion sur les récits de la ville, et notamment la manière dont l’art peut se saisir de ses récits sensibles. De mai à juin 2015, des itinéraires de visite sont proposés au travers de la ville, à la façon de « parcours d’exposition » d’espaces publics, le long desquels des interventions artistiques affectent une place singulière à l’être humain dans l’espace urbain. En itinérance, une web radio capte les ambiances, recueille les témoignages et communique sur l’expérience. En mars 2016, un recueil polyphonique est publié, croisant les regards sur les évolutions des pratiques artistiques dans l’espace public à Bruxelles, tout en donnant un aperçu de l’ensemble des interventions artistiques dont la programmation Being Urban fut le théâtre.

Being Urban à Bruxelles © ISELP

Focus

Le parlement pour l'art public

Conçu par Zuloark, le "parlement pour l’art public" est un espace circulaire monté sur une place publique bruxelloise pendant les deux mois de programmation Being Urban. Il tient lieu d’appareil de dialogue, investi à l’occasion de conférences, de débats et de rencontres. L’unité arrondie de l’espace dessine les contours d’un espace public de parole. Citoyens, plasticiens, géographes, historiens, comédiens, aménageurs, écrivains entrent dans le cercle… L’intergénérationnel et le décloisonnement des champs disciplinaires sont à l’oeuvre. Le "parlement pour l’art public" loge l’être urbain au creux de ses réflexions. Confrontation d’idées, présentation d’initiatives émergentes, ateliers autour de cas pratiques y trouvent leur place, débouchant parfois sur des coopérations : six projets pilotes débutent au lendemain de Being Urban, en activités aujourd’hui encore.

Pourquoi on en parle ?

Dans le cadre de Being Urban, des artistes sont chargés d’inspirer des façons de vivre l’espace urbain comme un espace avant tout humain. Entre débats thématiques, conférences et itinéraires de visite, l’ensemble de la programmation en espace public se donne pour objectif d’amener le visiteur à personnaliser le contact qu’il entretient avec l’environnement urbain artistique. La démarche artistique est ici sollicitée sur l’espace urbain comme générateur de dissensus, concepteur d’espaces de liberté d’expression et catalyseur de liens sociaux. L’ouvrage collectif Being Urban, pour l’art dans la ville / Bruxelles publié à l’issue de l’expérience, fait office d’objet témoin et relai de l’élan humaniste que l’expérience a contribué à faire vivre dans le tissu urbain bruxellois.