Banksy

Street artiste

Thème : Artiste

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Artiste britannique, Banksy est devenu une des figures mythiques de la scène du street art mondial, tout en conservant son anonymat. Adepte du pochoir, il délivre des messages-images engagés et teintés d’ironie : le rat anarchiste (Londres, 2004), la fillette aux ballons sur le mur israëlo-palestinien (2011), etc. Réalisées de manière sauvage et illégale dans les rues, ses œuvres défraient régulièrement la chronique : vente aux enchères d’une partie de mur du domaine public, vandalisme de graffitis, intervention-éclair comme le projet « Better out than in ». L’artiste a par ailleurs réalisé deux films, dont « Faites le mur » en 2010, virée nocturne sur les traces de l’artiste et autres street artistes aux États-Unis, en Angleterre, etc.

Better out than in, New-York, 2013 © Banksy

Better out than in, New-York, 2013
© Banksy

Focus

"Better out than in" - New-York

Chaque jour pendant un mois (octobre 2013), Banksy a réalisé un pochoir, une intervention dans la ville de New York, la transformant en musée éphémère à ciel ouvert. Performance itinérante dans les rues ou jeu de piste urbain, le projet « Better out than in » (plutôt dehors que dedans) est disséminé à travers les rues et les quartiers ; tenu secret jusqu’au matin, le lieu est révélé au public par des images postées sur Instagram. Comme dans un musée classique, le visiteur peut accéder à un audio-guide en composant un numéro de téléphone gratuit. Rapidement traquées par la police new-yorkaise et fustigées par le maire de la ville, les œuvres de Banksy sont rapidement repérées et effacées malgré un retentissement auprès du grand public.

Pourquoi on en parle ?

Figure incontournable du street art, Banksy s’inscrit dans une pratique du street art manifeste telle qu’on la retrouve à ses origines, dans les années 1960 : créer des œuvres dans et pour la rue, interventions illégales et nocturnes, anonymat de l’artiste, qui est cependant sur le devant de la scène à travers son célèbre pseudonyme. Par les thèmes qu’il mobilise (guerre, injustice sociale, critique de la société, du marché de l’art, etc.) et les canaux de diffusion exploités (internet, instagram, cinéma, etc.), il aspire à provoquer un débat dans l’espace public et inspire ainsi de nouvelles formes d’engagement largement diffusées.