Yes We Camp

Collectif d’actions urbaines

Thème : Concepteur-e Urbain-e

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Imaginé initialement comme un camping d’été à L’Estaque, durant « Marseille-Provence 2013 », Yes We Camp se présente comme un collectif ouvert, mêlant divers métiers (architectes, plombiers, urbanistes, charpentiers, ingénieurs, administrateurs, artistes, jardiniers, bricoleurs, régisseurs de spectacle, graphistes…), réunis par l’envie de fabriquer des « espaces éphémères de cohabitation », destinés à mixer les générations, autant que les usages. La construction expérimentale, l’écologie urbaine, les arts et la fête, l’implication locale sont les quatre activités selon lesquelles se répartissent les participants. Une équipe de pilotage est définie pour chaque projet. Aujourd’hui, l’association développe des projets de chantiers participatifs autour de séries d’architectures mobiles (« La Caravanade », avec Brico Dépôt).

Camping Marseille-Provence 2013  © Yes We Camp
Camping Marseille-Provence 2013
© Yes We Camp

Focus

Un camping éphémère, MP2013

Marseille, « Capitale Européenne de la Culture 2013 », se préparait et prévoyait d’accueillir des millions de visiteurs (sans camping à moins de 30km de la cité phocéenne). De ce manque, Olivier Bedu et Eric Pringels du Cabanon Vertical ont eu l’idée d’un camping urbain, un lieu temporaire et innovant ouvert à tous, dans Marseille, proposant aux habitants et aux visiteurs des fonctions multiples : promenade, fabrication d’objets, hébergement, restauration écologique, performances artistiques, etc. Durant l’été 2012, une petite équipe se monte pour préparer les dossiers de subventions, l’association Yes We Camp est créée. En janvier 2013, un prototype festif du camping pour une ouverture sur un week-end a eu lieu à la friche Belle de Mai pour convaincre de la faisabilité de ce pari, trouver des partenaires, rassembler les personnes motivées pour la suite. Le camping ouvre ses portes durant six mois. Novembre 2013, le lieu-éphémère Yes We Camp devient un collectif structuré en association.

Pourquoi on en parle ?

Pour explorer la notion d’habiter un lieu, Yes We Camp adapte ses projets au territoire. Le caractère éphémère des structures permet de mener des expérimentations sur les formes architecturales comme sur les matériaux de construction (détournement d’objets du quotidien, utilisation d’échafaudages, matériaux issus de la récupération). Les chantiers participatifs reposent sur une transmission entre amateurs et professionnels, pour une appropriation collective d’espaces délaissés, autour de la notion d’écologie urbaine : préservation des îlots de nature en ville, développement d’ingénierie sanitaire écologique low-tech et low-cost (traitement des eaux grises, chauffe-eau solaires, toilettes sèches, permaculture sans pesticides ni engrais chimiques, méthodes d’arrosage innovantes, biodiversité́ par la pollinisation, jardinage urbain, etc.).