Ateliers recherche-action, Bagneux, décembre 2019 © La preuve par 7
Ateliers recherche-action, Bagneux, décembre 2019 © La preuve par 7
Battle de danse sur Le lieu, Chiconi © Albadawy
Battle de danse sur Le lieu, Chiconi © Albadawy
La Maison rouge, juin 2020 © Caroline Niémant
La Maison rouge, juin 2020 © Caroline Niémant
Journée d'étude - ateliers P. Leclerc © La preuve par 7
Journée d'étude - ateliers P. Leclerc © La preuve par 7
Pourquoi
on en parle

La Preuve par 7 est un laboratoire de « recherches-actions » visant à concrétiser l’objectif de la loi LCAP (Loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine) du 7 juillet 2016. Elle cherche ainsi à remettre en question les fondamentaux de l’urbanisme planificateur en systématisant des outils et méthodes plus innovants et adaptables, aptes à se décliner sur un échantillon de sites variés et à intégrer les compétences de différents champs d’acteurs. Il s’agit de permettre à l’urbanisme d’apporter des réponses capables de s’imbriquer aux politiques publiques classiques. 

La programmation ouverte se présente dans ce nouveau répertoire d’outils comme une démarche permettant de construire avec les futurs usagers et d’aboutir à un projet défini par l’expérimentation des usages. Elle est mise en œuvre par la permanence de projet, qui, en habitant un lieu en transformation dans la durée, fait de ce dernier le lieu catalyseur d’idées et de désirs venant enrichir la programmation. 

En dessinant des manières de construire la ville collectivement, la démarche de La Preuve par 7 s’inscrit donc dans ce défi de confluence entre arts et aménagement auquel est confronté l’urbanisme culturel. Elle vise à s’ancrer dans le contexte local en exploitant les dynamiques artistiques et culturelles existantes et en les reliant au projet. Elle s’appuie également sur l’expérience acquise de Patrick Bouchain en tant qu’architecte et scénographe lors du projet prototype de l’Université foraine mené en 2012, qui cherchait à sortir des cadres scolaires classiques pour aborder des questions liées au territoire sur le terrain et dans la durée.

Text
Le projet

[Une initiative rédigée en collaboration avec Anaëlle Berthois, étudiante du master Projets Culturels dans l’Espace Public PCEP, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne]

Initiée en 2018, La Preuve par 7 est une démarche expérimentale visant à renouveler les mécaniques de la fabrique urbaine par le biais de projets s’appuyant sur trois principes : la programmation ouverte, la permanence territoriale et l’implication d’acteurs locaux volontaires.
La Preuve par 7 réunit l’association Notre Atelier Commun, et les expertises de Plateau Urbain et de l’agence Palabres. En étroite collaboration avec des porteurs de projets urbains, d’équipements, d’habitat, ils déploient des initiatives à travers la France, sur sept échelles territoriales : le village (Montjustin et Reillanne), le bourg (Pérignat-Billom), la ville moyenne (Saumur), la commune de banlieue (Gennevilliers, Bagneux et Goussainville), la métropole régionale (Orléans), le bâtiment public désaffecté (Lunel et Bruxelles) et le département d’outre-mer (Chiconi à Mayotte). Le but de cette diversité d’échelles, répartie sur une dizaine de sites d’expérimentation, est d’utiliser l’acte de construire pour aborder des enjeux spécifiques au territoire concerné (démocratie locale, construction de montages coopératifs innovants, revitalisation de centres ruraux).
Cette démarche de chantier collectif fonctionne comme un espace de formation et de transmission pour faire « école», et utilise la maîtrise d’usage pour interroger les besoins et envies des futurs usagers. En fédérant un réseau local, elle mutualise les retours d’expériences à travers une plateforme numérique, des journées d’études, et, à l’avenir, la création d’une chaire universitaire avec l’école d’architecture de la Villette. 

Zoom
Zoom sur
Le Lieu culturel et musical de Chiconi

La Preuve par 7 encadre une initiative à Chiconi, commune de 8 300 habitants, dans le département de Mayotte. Deux enjeux sont adressés : recréer du lien autour de l’intergénérationnel et perpétuer une tradition culturelle et artistique malgré une situation géographique excentrée des principaux pôles urbains. La ville de Chiconi, l’association Milatsika Emergence, la Direction des affaires culturelles de Mayotte et La Preuve par 7 ont initié une démarche de programmation ouverte pour définir les orientations d’un futur pôle culturel dédié à la musique. A ces fins, une permanence dans la MJC de Chiconi a débuté en octobre 2019. Au-delà d’un chantier classique d’équipement culturel, il s’agit de composer collectivement (habitants, artistes, élus…) un récit commun capable de façonner un espace dédié à des usages divers, et inscrit dans les dynamiques musicales, culturelles et artistiques locales. Une livraison finale du lieu est programmée en 2023.

Concevoir un éco-quartier autrement à Orléans

Pour établir un projet à l’échelle métropolitaine, la Preuve par 7 a accompagné la ville d’Orléans dans la construction d’un éco-quartier sur la friche militaire des Groues. Il s’agit d’améliorer l’image d’un quartier dit enclavé et déprécié, mais aussi de faire correspondre ses futurs usages aux besoins des habitants. A ces fins, l’équipe de la Preuve par 7, soutenue par la ville d’Orléans, a débuté en octobre 2019 une permanence au sein de La Maison rouge, pavillon voué à la démolition devenu lieu de rassemblement multi-usages pour les associations locales, les habitants et les acteurs du projet. C’est aussi le point de départ d’une programmation ouverte visant à s’imbriquer au processus d’aménagement de la ZAC, par le biais d’ateliers de jardinage ou de recouvrement des mémoires du lieu. Si la permanence s’est arrêtée en juin 2020, arrivant au terme de son contrat, elle a permis de tracer de nouveaux sentiers dans le quartier, de dessiner collectivement des aménagements et surtout de fédérer les habitants autour d’un projet collectif.

Poursuivre avec :