La Folle Tentative d’Aubervilliers

Oeuvre de poétisation du territoire

Thème : Projet

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

« La Folle Tentative d’Aubervilliers » est un projet artistique mené depuis 2009 par le collectif artistique Les Souffleurs Commandos Poétiques qui affirme le rôle universel de la poésie et l’élève au rang de « pharmacopée essentielle dotée de principes actifs puissants ». « La Folle tentative d’Aubervilliers » est un laboratoire qui propose des « solutions de contre-point poétique » à certains points de friction de notre société moderne en s’appuyant sur une posture insolente, celle de l’élégance, et une notion fondamentale frappée d’obsolescence, la tendresse.

Conseil municipal extraordinaire du 20.10.2011 © Willy Vainqueur

Focus

Conseils Municipaux EXTRAordinaires sur le rêve

« La Folle Tentative d’Aubervilliers » donne vie à des moments impossibles comme le « Conseil municipal extraordinaire sur le rêve » du 20 octobre 2011, présidé par Stéphane Hessel, en présence du Maire d’Aubervilliers Jacques Salvator, de Jack Ralite, des conseillers municipaux et de près de 300 citoyens. Quatre délibérations poétiques ont été votées : 1. La création du « premier Trésor poétique municipal mondial », 2. L’extension et la municipalisation de « Rues Silencieuses », 3. L’inscription d’un projet « dit impossible » à l’ordre du jour d’un Conseil municipal extraordinaire annuel, 4. La création d’un système de mesure de la « tendresse collective ». Le 24 octobre 2013, un second « Conseil municipal extraordinaire sur le rêve » a eu lieu et a permis aux élus de s’engager à réaliser un des 437 projets impossibles déposés par les Albertivillariens.

Pourquoi on en parle ?

Pensée par Les Souffleurs Commandos Poétiques, comme un projet en lien avec le territoire, la « Folle Tentative d’Aubervilliers » est une expérience artistique engagée. À partir de convictions politiques, voire philosophiques, le collectif des Souffleurs développe un programme suivi, parfois invisible, parfois spectaculaire, de poétisation du territoire. Ce faisant, il réunit la population, lui donne la parole, un terrain commun de discussion, non entravé. Il rappelle que pour faire la ville, il faut d’abord l’imaginer, et sûrement, l’imaginer tous ensemble.