Collectif Random

Artistes interventionnistes

Thème : Artiste

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Le Collectif Random est un groupe artistique pluridisciplinaire d’intervention en espace public. Il est né suite au « Laboratoire Itinérant du Réel », programme de recherche-action mené par Zineb Benzekri et David Picard (qui dirigent aujourd’hui le collectif) avec l’Université de Toulouse. Au cours de deux années d’ateliers, avec des étudiants en art notamment, ils ont concentré leur intérêt sur les interdits et normes qui régissent l’espace public, et plus largement, la société démocratique. Les projets du collectif commencent dans la rue, par des collectes de paroles autour de ce que l’on s’autorise ou s’interdit. Leurs dispositifs modifient les lieux publics, en créant des frontières physiques (souvent à l’aide d’installations en rubalise), pour initier une discussion. À partir de là, les artistes créent des formes fixes ou déambulatoires où les autorisations et limites de chacun sont formalisées et mises en scène (par le théâtre, les déambulations, mais aussi l’affichage de phrases sur les murs de la ville, la poétisation des paroles recueillies).

Installation à Massy, 2013 © Collectif Random
Installation à Massy, 2013
© Collectif Random

Focus

Au cœur des Franciades

En 2013, Random est invité par la ville de Massy dans le cadre du projet « R », festival d’art urbain (projet cofinancé par l’aménageur Semmassy, dans le cadre de la préfiguration de futurs travaux sur cette même place). Dans le sillage de cette résidence, le collectif et la Semmassy envisagent un travail au long cours d’accompagnement artistique de travaux sur une place publique. La Semmassy souhaitait que leur travail de proximité puisse favoriser l’acceptation du changement urbain. Malgré cette demande, le projet n’a pas abouti, la Semmassy préférant travailler sur une logique de coup par coup événementiel. La volonté d’intégrer une action artistique dans le projet urbain était bien là, mais les manières de procéder restent encore à éprouver.

Pourquoi on en parle ?

Le Collectif Random agit avec pour objectif de libérer la parole habitante et l’appropriation de l’espace public. Hors des créneaux du spectacle ou de la recherche esthétique, il crée depuis ce questionnement politique et navigue entre les structures de production artistique, les missions de concertation et l’accompagnement culturel de projets urbains. Également proche du mouvement de l’éducation populaire, il n’hésite pas à bousculer nos conceptions de la normalité et de la loi, en tournant spécifiquement autour des questions de sécurité, d’interdit, de transgression.