Collectif Et Si On Prenait L’Air(e) ?

Laboratoire d'expérimentations citoyennes art et territoire

Thème : Structure

Mode d’actions

  • Faire la ville avant la ville
  • Fédérer les acteurs
  • Lire le territoire
  • Ouvrir de nouveaux espaces de parole
  • Susciter des méthodes alternatives d’urbanisme
  • Transformer / Requalifier

Crée en 2016, le collectif Et Si On Prenait l’Air(e) ? est le pôle de recherche-action de la structure ESOPA Productions. Dédié aux enjeux de territoire et à l’innovation en matière d’action publique, il fonctionne comme une plateforme de rencontres et de collaborations, un espace d’auto-formation, d’expérimentations et de création d’outils. Le collectif développe plus particulièrement des projets de recherche-création art et territoire et œuvre à faire collaborer aménageurs, artistes, ingénieurs culturels, agents des collectivités et habitants, ayant en commun de penser et mettre en place des projets en prise avec des mutations urbaines. Il organise en ce sens des ateliers mensuels de sensibilisation et de réflexion sur la question de l’urbanisme sensible.
Enfin, il réalise des missions de recherche-actions auprès de collectivités sur des actions d’innovation publique, d’aménagement des territoires, de mise en place d’occupations temporaires. La résidence de Christine Milleron (directrice d’ESOPA) dans le cadre du programme « La Transfo » à Mulhouse avec la 27e Région, en est un exemple.
Si ESOPA Productions travaille plus spécifiquement à l’accompagnement et à la production de projets artistiques, les deux entités recherchent à travers des approches participatives, artistiques, ludiques et de médiation, à favoriser la capacitation, le débat démocratique et le lien social.

Un atelier mené par le collectif ESOPA © Collectif Et si on prenait l’air(e)?

Focus

Les ateliers du Collectif

Depuis le printemps 2016, les membres du Collectif Et si on prenait l’air(e)? réunissent mensuellement des aménageurs, acteurs artistiques et culturels, agents des collectivités et habitants, avec l’objet d’imaginer, « à partir des envies, des capacités d’expertises et des compétences réunies, des outils de médiation culturelle pour accompagner des projets d’aménagement du territoire ». Ces ateliers ont vocation à encourager les croisements entre professionnels et les inviter à adopter une posture de « recul critique » sur leur discipline parfois émergente. Pilotés, animés et conçus par Stéphanie Braka et Christine Milleron, ces rendez-vous sont l’occasion de décortiquer des questions motrices de « l’urbanisme sensible » : ateliers d’idéation sur la question du diagnostic, analyse des marchés et appels à projet, retours d’expériences, cartographie des vocables des métiers, etc.

Pourquoi on en parle ?

Le Collectif Et Si On Prenait l’Air(e) et la structure de production ESOPA font partie des acteurs émergents du champ de l’urbanisme culturel. Par leur essor, ils témoignent de la professionnalisation croissante des acteurs de l’intermédiaire. Dans cette fonction d’interface entre les acteurs de l’art et de l’urbanisme, le collectif entend développer des activités mixtes (accompagnement de projets, recherche-action, rencontres, colloques, formation…) et constituer un outillage méthodologique et de médiation au service de l’aménagement créatif des territoires.
ESOPA affirme par ailleurs son hybridation structurelle et thématique, en tissant des liens avec le monde de l’économie sociale et solidaire par sa participation à la Coopérative d’Activité et d’Emploi (CAE) Clara, qui regroupe plus d’une soixantaine d’entrepreneurs culturels et artistiques.